AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La nuit du courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allen Night
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: La nuit du courage   Mer 19 Aoû - 15:50

C'est déjà la période de la semaine maudite que l'on nomme le réveil des conquérant ... Etant à sa deuxième année dans cette ville, Allen a vu cette semaine l'année passé et il a été convaincu par les histoires de vie après la mort. Il n'a pas vu de revenant de ses propres yeux, mais il a été témoin de plusieurs phénomène surnaturel tel que des objet qui se déplace sans raison et d'autres qui flotte alors que rien ne les maintient.
Tout comme l'année passé, le jeune homme souhaite se rendre à la nuit du courage, un événement tenu par les élèves des deux pensionnat la troisième nuit de cette semaine. L'année précédente il s'y était plutôt bien amusé, l'ambiance était sympathique malgré quelques personnes ne pouvant pas s'empêcher de se taper dessus. Les élèves oubliais les histoires de combat et de pensionnat le temps d'une nuit pour partager de la nourriture et des boissons afin de passer une bonne soirée ensemble. La chose amusante est que tout le monde peut s'y rendre ... vivant ou non. Rien de spécial ne s'était passé sur le point de rassemblement l'année passé, mais Allen s'était promener tout autour et a été témoin de quelques événement intéressant.
La nuit risquant d'être froide, le jeune homme décide de se rendre à l'événement avec un manteau épais au dessus d'une veste à capuche et un T-shirt, le tout de couleur noir comme d'habitude. Il accompagne cela avec un jeans sombre maintenu par une ceinture blanche et enfile des chaussures noir. Ne voulant pas se rendre à la fête les mains vide et surtout pour avoir de quoi combler sa gourmandise lors de cette nuit, le garçon attrape deux paquet de gateaux et un pack de six cannette de soda avant de quitter son pensionnat pour rejoindre la zone désaffecté.
Une fois sur place, Allen remarque qu'il n'est pas le premier arrivé. Quelques groupes sont déjà présent, mais la fête n'ayant pas encore commencé ils ne se mélangent pas encore entre eux pour discuter et faire connaissance. Ne connaissant personne dans les environs, le loup blanc d'Okachi s'appuie contre un mur d'un bâtiment presque en ruine en regardant les élèves qui arrivent petit à petit. Beaucoup ramène de quoi boire ou manger, certains ramène même de la viande. Après quelques minutes, un groupe ramène ce qu'il faut pour préparer un barbecue et faire un feu de camp. Il y aura de la viande cuite ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sento-city.forumactif.org
Kaya Kinomoto

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Mer 19 Aoû - 16:12



Ça n'avait été qu'une rumeur de prime abord. En marchant dans les couloirs de Taigami, elle avait entendu parler de ces histoires mais seulement par bribes. Ce ne fut qu'en retenant un camarade un peu récalcitrant qu'elle eu le fin mot de tout cela. Des fantômes, vraiment ? Kaya ne savait pas vraiment quoi en penser mais elle savait une chose. Elle ne pouvait pas rater la nuit du courage. C'était une excellente occasion de pouvoir se faire une idée de toutes les forces présentes dans la ville et de les inventorier comme elle avait voulu le faire depuis son arrivée. Peut-être qu'elle y croiserait un certain loup blanc du coup... Et d'autres encore...

Etant un peu plus renseignée sur la situation, elle prépara sa sacoche. Elle prit quelques bandages en plus, un livre au cas où, un carnet avec un stylo pour ses notes sur les gens et des gants de combat. Là dessus, elle abandonna l'idée de se mettre en jupe, pour ne pas tenter certains qui se permettraient des choses pour avoir trop bu et enfila un jean gris-noir, un tee-shirt à manches longues sur lequel elle mit un pull sans manches. Elle rajouta le plus gros manteau qu'elle avait puisqu'elle n'avait aucune idée du froid qu'il pourrait y avoir et fin prête, elle se dirigea vers la zone désaffectée.

Elle remarqua qu'elle n'était pas la seule à y aller et qu'il y avait comme une bonne ambiance dans l'air malgré la possible présence de fantômes. Elle s'était attendu à quelque chose d'un peu plus solennel quand même. Mais soit, c'était peut être l'occasion de se faire d'autres amis... Même si elle n'y croyait pas trop. Elle regarda rapidement le sachet de nourriture qu'elle avait emmené avec elles. Surtout des chips et des crackers. Et des sucettes... Pas vraiment des choses équilibrés mais comme ça ressemblait plus à une fête qu'autre chose maintenant qu'elle y était, elle ne regrettait pas ses choix.

Elle regarda autour d'elle pour essayer de repérer un visage connu mais dans la foule, ça n'allait pas être simple. Elle referma son manteau, pas bien à l'aise mais continua de marcher avec les gens pour essayer. Elle se posa finalement contre un mur avec ses sacs, à côté d'un garçon tout en noir dont elle ne vit pas le visage vu le manque de luminosité. Bah, il était encore tôt, avec un peu de chances, des gens connus se montreraient.

Alors pour patienter, elle commença à répertorier les personnes présentes, se forçant à découvrir de quel pensionnat ils venaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Ven 21 Aoû - 16:18

« Mélange de surnaturel, de fête et de superstition ! »
La nuit du courage
Badump, badump, .. Je regardais l'armoire de ma chambre avec insistance. Il ... Avait bougé. Ce n'était pas mon imagination n'est ce pas? J'osais pas me lever pour aller voir. Par rapport au mur et à mon bureau, il avait bougé c'était sûr. Qu'est ce qu'il se passait ces derniers temps? D'abord, j'avais senti mes cheveux être tirés mais, quand je me retournais, il n'y avait personne. Puis en ville, sans compter tous les regards suspicieux des élèves pour je ne sais quel raison, une canette a était lancé vers moi, me donnant un bon petit bobo sur la tête ! Et a chaque fois quand je me retournais, il n'y avait personne. Je ne sais pas si c'était quelqu'un qui m'a lancé sur la tête pour ensuite faire comme si de rien n'était ou si c'était moi qui avait juste l'impression qu'un fantôme me jouait des tours. Serais-je trop superstitieuse? Les fantômes n'existaient pas n'est ce pas? Mais, je suis sûre que mon armoire à bouger!

Les yeux toujours rivés dessus, je poussai finalement un soupir, laissant tomber ma tête vers le bas. Dire que je dormais si bien. Oui, j'avais dormi toute l’après-midi, une envie soudaine face au bon temps de la journée. Je relevai ma tête pour regarder par la fenêtre où quelques lumières semblaient s'être allumés dans la ville. J'aimais bien ma chambre, il donnait une bonne vision sur la ville. Et.. Bizarrement, aujourd'hui, elle semblait être mouvementé. Sans attendre davantage, je me levai du lit, m'avançant prudemment sur l'armoire, regardant à droite puis à gauche pour voir s'il n'y a un quelconque moyen pour qu'il ai bougé ou.. s'il y avait vraiment la présence d'un lutin ou d'un fantôme.

Rien.

Bon sang! C'était quoi ces farces qu'on me faisait ! C'était vraiment pas marrant et je sentais la peur me prendre petit à petit à chaque minute, ce qui devenait irritant. Je bondis d'un coup sur le lit, mon coussin dans les bras pour me réconforter dans la douceur des couvertures. Soudainement, un autre événement me fit sursauter. Et c'est avec irritement que je découvris que c'était juste mon portable puis avec soulagement que je voyais que c'était juste Allen qui m'avait envoyé un sms. Un message simple me disant qu'il y avait une fête pour la nuit du courage au centre de la ville. Ce message semblait tellement "lui" que cela me fit sourire. Remontant mon courage, je mis rapidement ce qui se trouvait sur ma chaise, un short avec des chaussettes montantes noires et une chemise blanche, manche court. Je finis par mettre des converses rouges et prit rapidement mon sac, partant rapidement de la chambre en jetant un dernier coup d'oeil à l'armoire suspect.

La route fut non étrangement fait plus rapidement que d'habitude, mes pas semblaient se hâter, sautant par dessus les rampants jusqu'au toit pour rejoindre la fête. Mes jambes avaient de la force même si cela ne se voyait pas et même si je ne le sentais pas moi-même. De plus, j'adorais la vue que donnait l'hauteur, on pouvait voir tellement mieux! La preuve, sur le toit d'une maison, je pouvais voir le monde, la fête, toutes les lumières, les quelques stands de bouffe qui semblaient être gérés en volontariat. C'était rassurant et cela m'excitait. L'ambiance avait l'air tellement fun! Mais sans que je puisse bouger, je sentis une main me poussait, me faisant tomber du toit. Surprise et déboussolait, je repris rapidement conscience, retombant sur mes pas, avec un peu de mal. Ma tête était vide et mon coeur battait la chamade.

Putin ça m'a fait peur!

J'allais lever la tête pour voir s'il n'y avait pas quelqu'un sur le toit. C'était possible après tout que je n'avais juste pas sentit la présence d'une personne avec l'excitation de la fête et la peur du surnaturel mais... Et si c'était un fantôme...? Ma peur ne me prit pas puisque en remontant mon regard pour au début voir le toit, je vis une autre personne, une femme, mignonne avec des cheveux oranges, adossé au mur. J'affichai un sourire. Que ce soit pour la rassurer ou me rassurer moi-même, je n'étais même plus sûre.

" Ah.. Bonsoir ! "

La frousse d'être tombée et la surprise m'avaient même pas fait remarquer qu'il y avait aussi une autre personne a coté d'elle, une personne dont le visage n'était pas visible à cause de la lumière, habillée en noir.




Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Night
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Ven 21 Aoû - 17:39

Allen continue d'attendre les bras croisé, mais ne considérant pas beaucoup de personne en ville comme étant des amis il commence à douter sur le fait de croiser une personne qu'il connait et apprécie. Il sort donc son portable de sa poche droite et se rend rapidement dans sa liste de contact jusqu'à trouver le nom de Jenny sur lequel il décide d'appuyer puis de sélectionner l'option sms. A cette heure elle ne devrait pas être endormi, il lui écrit donc un message pour lui parler de ce rassemblement au cas où elle ne serait pas au courant et lui demande de venir en ajoutant que pour sa part il est déjà sur place.
Après quelques minutes, il aperçoit une silhouette féminine s'approcher de lui, mais comme il fait nuit et que toute la lumière se trouve derrière elle le contre jour empêche de la garçon de voir son visage. Pensant tout d'abord qu'il s'agit de la fille à qui il a envoyé un message il commence à sourire, mais il se rend rapidement compte que ce n'est pas elle.
L'inconnu se positionne à côtés de lui et reste contre le mur. Elle souhaite faire connaissance ? sûrement, vu tous les endroit où elle aurait pu rester seule elle n'aurait aucune raison de venir à côtés de quelqu'un si elle ne veut pas parler ... sûrement. Mais ne sachant pas qui est cette personne, Allen ne sait pas vraiment quoi dire et il est rare qu'il aborde quelqu'un sans raison.
Le loup blanc d'Okachi lance quelques regard à l'inconnu, puis suite à un mouvement de lumière se rend compte que la personne à côtés de lui est Kaya, une élève de Taigami qu'il a rencontré quelques jours plus tôt. Est ce qu'elle serait venu parce qu'elle a aperçu Allen ? Si c'est le cas elle doit se demander pourquoi il ne lui a pas adressé la parole. Mais si elle savait que c'était lui, pourquoi n'a-t-elle pas parler non plus ?


" Kaya ? Désolé, je ne t'avais pas reconnu dans la noir ! "

Sachant qu'elle est japonaise, Allen se penche en avant et joint les mains pour montrer qu'il veut se faire pardonner de ne pas l'avoir reconnu.
Quelques seconde plus tard, une nouvelle personne fait son apparition, une personne qui tombe du ciel. D'après la silhouette, la façon de bouger et la voix, le jeune homme reconnait qu'il s'agit de Jenny. Il se redresse alors en se tournant vers celle ci


" Ah, Jenny ! Bonsoir "

Il sourit ensuite à celle ci, content qu'elle aie décidé de venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sento-city.forumactif.org
Kaya Kinomoto

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Ven 21 Aoû - 18:37



Eh bien, si elle avait pensé qu'il y aurait du monde, elle n'avait pas pensé que c'était à ce point là. Elle se sentait un peu mal à l'aise et contente de s'être mis un peu à l'écart quand même. Elle oubliait de noter ses observations, c'était bien plus intéressant de regarder et regarder encore la faune locale. Elle eut un petit sourire en coin. Si les gens savaient comment elle pensait, ils n'apprécieraient pas forcément. C'était bien d'ailleurs pour cela que les gens ne disaient jamais exactement ce qu'ils pensaient, sinon ça créait des catastrophes.

Kaya en avait presque oublié son voisin, presque. Puisque comme elle n'avait aucune idée de qui cela pouvait être, un combat pouvait lui arriver dessus avant qu'elle ne puisse penser le mot "stratégie". Aussi quand celui-ci lui adressa la parole, elle ne sursauta pas mais elle tourna vivement la tête. Il connaissait son prénom ? Cette voix... Et la façon de s'excuser...

-Allen-san ? C'est toi ?

Du coup, elle sortit son portable pour éclairer un peu le visage de son vis-à-vis et sourit. Contente de voir enfin une connaissance.

-Bonsoir ! Je m'excuse tout autant, sans lumière, je n'aurais jamais pu dire que c'était toi.

Elle s'inclina poliment et tourna de nouveau la tête pour apercevoir... une fille qui venait de tomber littéralement du toit. Qui lui sourit en disant bonsoir comme si de rien n'était. Kaya ne savait pas du tout comment le prendre. Elle regarda au-dessus d'elle mais ne vit rien de particulier et revint à la nouvelle venue. Que visiblement Allen-san connaissait. Son visage s'était illuminé alors qu'il l'avait reconnu. Elle remerciait la lampe torche sur son portable.

-Bonsoir, mademoiselle. Est-ce que ça va ?

Parce que vu la façon dont elle avait atterri, elle aurait pu se faire très mal aux os. Kaya n'excluait pas le fait mais elle n'allait pas jouer les médecins, du moins, pas à ce point là... Elle s'approcha pour mieux voir ladite "Jenny". Elle semblait pas trop mal même si son expression était particulière. Comme si elle avait eu peur de quelque chose. Mais Kaya ne voyait pas de quoi.

-Vous êtes du même pensionnat ?

Elle regarda Allen-san puis la nouvelle avec un doux sourire. Enfin un peu de compagnie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néo Shinguru

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Sam 22 Aoû - 8:30


Salut belle inconnue



Bon, en théorie, je participe assez peu aux événements du coin, principalement parce qu’y croisé mon frère risque juste de nous griller tout les deux, mais aussi parce que j’attends sa vengeance et que ce genre de truc est l’idéale pour ça, public, douloureux, et tellement marrant. Bref, en général disais-je, je me tiens un peu à l’écart mais ces derniers jours, en prenant sa place, j’ai put voir quelques trucs pas forcement réaliste. Des élèves qui tombaient sans raison pendant des petites rixe, des canettes qui prenaient leur liberté de force en s’envolant et en châtiant ceux qu’elles croisaient un peu au hasard, puis surtout le pire ! C’est qu’Hiro est resté calme, étonnamment calme cette dernière semaine, et là c’est étrange.

Je ne crois pas vraiment a la magie de base, je sais que tout ne s’explique pas encore mais e suppose que c’est normal, tant que certains entretiendrons comme mon frère et moi la flamme du mystère, la mage sera évoquée. Mais là, j’ai quand même quelques doutes sur le coin.

En promenant dans Taigami (c’est rare mais ça m’arrive de rester chez moi), j’ai entendu parler d’une réunion de nos deux écoles qu’ils appels la nuit du courage. Vaguement bien sur, je suis donc allé me renseigner auprès d’un ami, juste pour savoir de quoi il s’agissait et il m’a raconté qu’en gros, on se réuni, on fait la fête, de temps à autre combat puis fini les câlins, retour à la guerre.

J’hésite un peu, je sais que cette sortie est tentante, c’est pour ça que e suppose qu’Hiro ira, et se pourrait être marrant de l’y retrouver mais sa reste relativement dangereux. J’ai passé une grosse partie de mon après-midi à bouquiner, puis le soir j’ai pris quelques minutes pour me décider à y aller. J’ai passé un jean clair, un t-shirt à peu près pareil, une veste de cuire noire, des basquettes de la même couleur, puis bien sur un petit camouflage devenu habituel, lunette de soleil et un chapeau feutre type borsalino de couleur noir rayé

J’ai ensuite été a leur rassemblement, tout seul, c’est plu discret, quitte à se faire remarqué autant attendre de savoir par qui. La nuit commençait à être un peu plus proche et je me sens l’âme vagabonde, autant en profité. En arrivant, je suis resté un peu à l’écart, observant un peu les visages connus ou non, ceux qui m’ont déjà tapé dessus à cause d’hio ou inversement, j’ai vu la jolie Kaya mais je vais éviter d’aller trop vite vers les autres, je préfère attendre de voir si l’idée nous a traverser tout les deux ou non.






Dernière édition par Néo Shinguru le Sam 22 Aoû - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-esperanza.forumactif.org/
Hiro Shinguru

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Sam 22 Aoû - 15:41

Les derniers jours à Sento avaient été plutôt agités. J'avoue être plutôt amateur d'histoires paranormales et surnaturelles, j'adore les films d'horreurs, les histoires glauques, et lieux flippants, mais quand on m'a dit que des fantômes venaient hanter la ville une fois par an, j'y ai strictement pas cru. Franchement ! Qui serait assez idiot pour confondre la fiction et la réalité ? Et pourtant... J'ai eu le choc de ma vie quand alors que je faisais une sieste dans une salle de classe vide, toutes tables se sont écartées d'un coup, propulsées vers les murs, et que l'espace d'un instant, juste au centre de ce cercle vide qui venait de se créer, un type était apparut, me regardant, juste une seconde avant de disparaître, comme volatilisé. Bon, au début j'y ai pas cru. Je me suis dit que j'avais dû fumer un truc pas net, et qu'il y avait forcément une explication logique pour les tables, mais ce genre d’événement n'avait pas été le seul.

Par la suite, j'ai pas été ciblé par les fantômes, mais ça m'a pas empêché d'assister à des trucs louches, ou d'entendre tout un tas d'histoires pas nettes. Souvent, j'avais l'impression d'être observé, alors que je savais être parfaitement seul. Et cette nuit encore, en dormant, j'avais cru sentir un souffle contre ma nuque. Je savais plus trop si je devais me sentir effrayé, ou juste fou de joie ! Oh, oui, je flippais, je flippais grave, mais qu'est ce que j'adorais ça ! Et c'était génial de voir que toutes ces petites choses qui me faisaient rêver semblaient bel et bien exister, sans compter que ça m'amenait à tout un tas de réflexions à se taper la tête contre les murs. En seulement trois jours, j'avais finit par croire dur comme fer aux fantômes, même si je n'essayais pas de convaincre les septiques pour autant.

Bref, j'étais de super humeur. J'avais passé les derniers jours à me balader dans la ville, guettant la moindre histoire louche, récoltant des témoignages pour mon propre plaisir, et j'avais même pu faire une rencontre paranormale vraie de vraie dans les toilettes du lycée ! Puis était arrivée la fameuse nuit du courage. Dès que j'en avais entendu parler, il était évident que j'allais participer, ne serait-ce que pour emmerder un peu mon frère pendant la trêve, mais maintenant que je savais qu'il allait se passer des choses intéressantes, j'étais d'autant plus impatient d'y être !

Néo saura que j'ai l'intention de venir, et donc cherchera à se faire assez discret. Du coup, je le connais suffisamment pour savoir comment il s'habille quand c'est le cas, et j'ai rapidement déniché un jean et un tee-shirt du même genre qu'il met habituellement, puis une veste en cuir qui ressemble à la sienne, j'ai troqué mes rangers contre des baskets, puis les lunettes de soleil. Il mettra probablement un chapeau, mais personnellement, je déteste ça, alors tant pis. J'étais ensuite arrivé sur place, il y avait déjà des élèves des deux lycées déjà installés, la plupart en groupes, mais j'en voyais d'autres seuls, peut être qu'ils cherchaient autant que moi un peu d'adrénaline. J'ai fait un tour discrètement, me promenant pour voir qui était là, restant à une certaine distance des groupes, et surtout de la nourriture. Pas le moment de se laisser tenter. Pour le moment, rien d'amusant ne m'était arrivé depuis mon arrivée, puis j'avais vu passer une tête blonde cachée sous un chapeau et des lunettes de soleil. Ça m'a bien fait sourire, et je suis arrivé par derrière lui, sans faire un bruit. Puis brusquement, j'ai passé le bras sur les épaules de mon reflet.

« Salut beau gosse ! Tu sympathises avec les morts ? »

J'ai laissé glisser mon bras pendant que je venais me mettre face à lui, finissant par le lâcher, mais gardant un grand sourire amusé.

« J'ai rencontré un fantôme su-per-sym-pa. Il m'a révélé deux-trois petites choses marrantes... »

En échange de quoi, j'avais dû moi-même révéler un secret bien sûr. J'avais dû lui raconter comment la troisième -et dernière- fois où j'avais essayé d'avoir un rapport avec une femme, je m'étais ramollis avant même de pouvoir entrer en matière, et j'avais rendu mon déjeuner sur sa poitrine. C'était gênant d'avoir à raconter ça, même carrément flippant de faire face à ce truc, mais ça valait le coup !

« Tu veux savoir quoi ? Tu te rappelles une certaine Akane ? Nan parce qu'autant j'aime pas les femmes, autant je dois admettre que le râteau qu'elle t'a foutu était gran-diose ! »

J'étais mort de rire rien qu'à me rappeler les mots du fantôme quand il m'a raconté l'histoire. Néo s'était pointé à Okachi, avait probablement essayé de balancer encore une rumeur sur moi, avait voulu draguer cette fille, et ça s'était pas passé comme prévu... Enfin, j'imagine que je n'ai pas besoin d'en dire plus, ça suffit probablement à lui ramener des souvenirs qu'il voulait oublier. Du coup, je me suis un peu éloigné, commençant à faire demi tour avant de me raviser.

« Oh ! Maintenant que j'y pense... il est possible que l'info ait fuité, j'ai discuté un peu avec tes potes en arrivant, et tu me connais, bavard, tout ça... »

Oh, c'est pas la mort non plus, j'ai déjà raconté tellement de choses embarrassantes de l'enfance de mon frangin. Enfin, maintenant que j'ai salué Néo, je vais aller m'amuser un peu. Juste de quoi lui foutre un peu plus la honte avant d'aller tranquillement me torcher la gueule et profiter des autres événements paranormaux.

« Show time~ »

Je me suis approché d'un groupe de son lycée, plus précisément d'une fille aux cheveux noirs avec des piercings, titubant, l'air complètement déchiré, et je me suis accroché à elle, toujours me faisant passer pour mon frangin en racontant plein de conneries, vraiment embarrassantes et incohérentes, finissant par dire que j'ai vraiment envie de la troncher. J'ai juste attendu qu'elle m'en colle une, ce qui n'a pas tardé, comme prévu, et je me suis barré vite fait bien fait pour jouer plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Sam 22 Aoû - 21:54

« Mélange de surnaturel, de fête et de superstition ! »
La nuit du courage
La fête commençait vraiment bien. J'étais presque morte à cause d'un foutu fantôme..! Ou d'une personne qui a voulu pousser sa blague trop loin... Mais je n'avais aucun moyen de vérifier, je n'avais même pas le temps de regarder. Encore s'il n'y avait que la personne en face de moi, j'aurais sûrement pu vérifier ce qu'il y avait en haut, jeter un oeil, quitte à ressauter au toit en prenant quelque obstacle comme appui mais voilà qu'Allen était présent lui aussi, juste à ma droite. Mon regard se posa donc tout de suite vers lui quand celui-ci m’interpella et ça m'avait fait perdre le temps qu'il me fallait pour vérifier. Si c'était vraiment une personne, il avait sûrement le temps de s'enfuir et si c'était un fantôme.. J'aurais sûrement pas pu l’attraper. M'enfin, j'essayais d'oublier, donnant un sourire à Allen comme si de rien n'était.

" Allen.. Bonsoir ! "

C'était d'ailleurs, assez surprenant qu'il se trouvait juste à coté. Je pensais devoir le chercher ou le rencontrerais surement pendant que je me baladerais mais, en faite pas besoin. Ce qui n'était pas plus mal ou plutôt, ce qui était bien. J'en étais même assez heureuse. Mon regard se remit sur la jeune femme en face de moi. Légèrement éblouie par la lumière du portable qu'elle émit, un de mes yeux se ferma automatiquement comme pour se protéger.

" Oui oui je vais bien. "

C'était une femme vraiment mignonne, une expression douce sur le visage, des cheveux fluides d'une couleur mandarine et des yeux verts. Une étrangère aussi? Elle semblait être du genre mature, à aimer lire, calme. Difficile de voir une personne comme elle dans cette ville mais, je ne devrais pas faire cette remarque vu que je ne faisais pas vraiment délinquante non plus. Voir une personne comme elle, me fis sourire. On pourrait presque penser qu'elle était la petite fleur qui pansera nos coeurs dans cette ville folle.




Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Night
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Dim 23 Aoû - 16:46

Après qu'il se soit excusé, Allen se fait soudainement éblouir par la lumière venant du portable de Kaya et met donc sa main droite devant lui par réflexe, main qu'il abaisse après s'être habitué à la lumière. C'est après cette instant que Jenny est soudainement tombé du ciel, ou du toit pour être plus précis. Une tel entrée a attiré le regard de plusieurs personne, après tout ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir une fille tomber d'un toit ... Au moins d'après ce qu'elle dit elle ne s'est pas fait mal, c'est le plus important. Le loup blanc reste tout de même inquiet puisqu'il s'agit tout de même d'une chute de plusieurs mètres et il est clair en voyant le visage de Jenny qu'elle n'a pas sauté mais est bel et bien tombé. Il ne reste donc plus qu'à espérer que cela vient d'un manque d'équilibre et pas autre chose ...
Toute ces pensées se passant en un instant, il n'a pas le temps de demander une confirmation de l'état de Jenny, bien qu'elle aie répondu à Kaya, qu'il entend l'élève de Taigami demander si ils viennent tout deux du même pensionnat.


" Oui on est tous les deux d'Okachi, mais bizarrement on se croise le plus souvent en ville "


Le jeune homme ne peut pas s'empêcher de sourire après cette phrase, maintenant qu'il y réfléchis la seule fois où il a croisé Jenny dans le pensionnat est le jour où il l'a rencontré. Maintenant qu'il a répondu, il se tourne vers Jenny qui doit surement se demander pourquoi Kaya pose une tel question ou plutôt pourquoi elle le formule de cette façon même si il est facile d'en trouver la raison

" Kaya est une élève de Taigami, mais on a rapidement sympathisé "

Alors qu'il discute avec ses deux amies, le regard d'Allen est attiré par un bruit étrange non loin de lui. Il aperçoit que le bruit provient d'une gifle qu'une fille a donné à un garçon déjà saoule et elle n'y a pas été doucement. La soirée a à peine commencé et ce type a déjà trop bu ? En tout cas il semblerait que cette baffe n'a pas atteint son moral puisqu'il part se promener comme si de rien était ... il y a vraiment des personnes étranges dans cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sento-city.forumactif.org
Kaya Kinomoto

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Lun 24 Aoû - 21:01



Elle était beaucoup plus sur ses gardes maintenant. Elle était au courant que certains combats se faisaient quand même pendant la nuit du courage et si la nouvelle avait des ennemis dans le dos, il valait mieux se préparer. Elle était prête à aider la jeune fille à se défendre, peu importe son pensionnat, elle serait incapable de laisser faire et de regarder les bras croisés. Elle espérait juste qu'elle n'aurait pas à lutter contre des gens de Taigami. Ce serait plus gênant pour ses rapports avec les autres élèves ensuite. Kaya se trouvait un peu trop stratège ce soir...

Quoiqu'il en était, ça faisait plaisir d'avoir du monde à qui parlait. Si les circonstances n'avaient pas été ce qu'elles étaient, elle aurait été des plus détendus. Elle rejeta un œil vers le toit, regarda de nouveau Jenny-san alors que Allen-san lui répondait.

-Eh bien je suis Kaya Kinomoto, enchantée Jenny-san. J'ai des chips et des bonbons si ça te dit. Par contre, je n'ai emmené aucune boisson, navrée.

Elle trouvait ça amusant qu'ils se croisent plus en ville qu'au pensionnat. A croire que les gens n'allaient vraiment pas en cours ici. A moins que ces deux là y aillent mais elle avait un mal fou à imaginer Allen-san restait tranquillement assis en salle de classe. Sans savoir exactement pourquoi ça lui paraissait aussi improbable. Elle rit doucement à l'explication d'Allen-san qui suivit la petite présentation qu'il fit d'elle.

-En même temps, je dirais que combattre ensemble, ça crée des liens. La crème a été efficace ?

Elle se montrait gentiment taquine. Avant de se raidir un peu, c'était elle où il faisait plus froid. A moins que Jenny-san ait ramené un fantôme avec elle... Kaya se disait que la soirée allait vite tourner à l'effroi si c'était le cas. Elle remarqua aussi que l'attention d'Allen-san avait été attiré ailleurs. Un fantôme ? Non... Qu'est-ce que... ? Shinguru-san venait de se prendre une gifle, vraiment ? Il ne semblait même pas tenir droit, il avait déjà bu à ce point ? Elle faillit l'appeler mais se retint, peut-être qu'elle se trompait.

-J'aurais dit Shinguru-san... C'est étrange. Je crois que cette soirée n'a pas fini de me surprendre.

Elle revint aux deux élèves d'Okachi.

-Alors, avez-vous vu des spectres de votre côté ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néo Shinguru

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Lun 31 Aoû - 17:08


déso pour l'attente le travail ... tout ça tout ça ...


Je connais trop mon frère pour douter du fait qu’il va venir, ne serais ce que pour le plaisir de savoir que même tous les deux ici on arrivera à ne pas se faire grillé. Le coin manque de lumière pour qui voudra tenter de reconnaitre quelqu’un puis, avec mon camouflage on ne risque trop rien, quand bien même je sais qu’il n’en fera pas autant.

Bien sur, ça n’as pas manqué, après seulement quelques minutes mon frangin est venu me voir. Il c’est encore une fois auto complimenter, me laissant sourire en l’observant tandis qu’il se glissait devant moi.

-Les morts ?

Je suis presque sur de toute façon de n’avoir pas besoin d’attendre un jour comme celui-ci si il venait à mourir ou que se soit mon cas parce que je sais trop que nous nous hanterions, juste pour continuer à nous embêter l’un l’autre et nous sentir proche comme ça.

-Tu me semblais pourtant assez vivant.

Je sens par contre que son histoire va pas me plaire et impossible de ne pas rigoler quand je l’entends me parlé. Evidement, je fais en sorte de retrouver un peu de calme et de constance le plus rapidement possible.

-Je ne vois pas du tout de quoi tu parles.

Je me souviens de ce jour, le résultat avait été pire que celui que j’avais prévu moi qui voulais lui faire passer un mauvais moment, j’avas juste eut droit de lui coller une réputation absolument horrible de pervers dégénéré … s’était sympas. J’ai haussé les épaules à ses mots suivants, je me moque un peu qu’ils le sachent, avec tout ce que je suis déjà supposer faire, le fait que des mecs restent mes pote est assez incompréhensible, mais amusant.

-Un peu plus un peu moins, n’oubli quand même pas que je garde toujours un point d’avance pour notre anniversaire très … joliment emmailloté.

J’aurais du prendre une photo le jour ou il est rentré mais j’étais trop mort de rire pour ça. Enfin ça ne m’a pas empêcher d’admiré la jolie performance du frangin et de froncé les sourcils à la claque.

-Je sens qu’elle va être douloureuse un moment celle là.

Même si, connaissant l’oiseau je sais que ça ne le stoppera pas pour autant. En revanche, je suis aller le récupéré après coup et le ramener à l’écart, juste histoire de ne pas être vu alors que je retirais mon chapeau pour lui coller sur la tête.

-On t’a jamais dis que toute action à des conséquences, t’es puni, à ton tour de te cacher.

Quitte à jouer je peux aussi même si j’y suis allé un peu plus en douceur de mon coté, je me suis introduit –quel joli mot- dans un cercle de garçon et ai lancé avec le sourire :

-Dans ce cercle entier, y en a un que je ne me suis pas fait, le seul à pas donner plaisir à sa copine.

Puis je me suis tiré gentiment allant de mon coté en me tenant éloigner au possible de la jolie miss entrainement que j’ai vu en arrivant et en lançant deux trois petits bruits de couloir. Une fois combiné, j’aurais joué pour au moins deux jours ! Je suis repassé près de mon frère, prenant mon chapeau pour le remettre sur ma tête et repasser plus discrètement en allant boire un petit coup de mon coté, je sens que la soirée va être amusante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-esperanza.forumactif.org/
Hiro Shinguru

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Jeu 10 Sep - 17:31

Bien entendu, mon frangin avait fait semblant de n'être pas le moins du monde atteint par le secret que j'avais découvert, seulement, je le connais largement assez pour savoir que si je n'en avais jamais entendu parler, c'était que cet événement n'avait jamais été dans ses plans, et qu'il n'en était pas fier. Puis le fait qu'il ne s'en offusque pas ne m'étonnait pas du tout. J'ai fait courir des rumeurs pires que ça, et je suppose que ça l'ennuie beaucoup plus que moi j'apprenne quelque chose que l'un de ces prétendus amis.

Évidemment, quand Néo cherche à me provoquer réellement, il me rappelle ce si gentil cadeau d'anniversaire qu'il m'a fait, et je me sens bouillonner de l'intérieur. Je n'aime pas rester comme ça, et je suis vraiment impatient d'égaliser le jeu ! Je n'ai rien répondu, mais j'ai affiché un sourire en coin alors que mon esprit de compétition était boosté à fond. T'inquiète, ce n'est plus qu'une question de temps, je vais te renvoyer la balle, et tu vas la sentir passer~

Je sais que ma moitié m'avait observé pendant que je me faisais passer pour lui, et je m'en étais vraiment donné à cœur joie. À vrai dire, la claque, je l'avais à peine sentie passer, elle chauffait agréablement ma joue et me faisait bien marrer alors que le son résonnait encore à mes oreilles. Puis l'imité m'avait rejoint, et je me suis laissé entraîner à l'écart sans protester, et l'ai même laissé me confier son chapeau que je déteste pourtant tellement ! J'ai bien rigolé quand il m'a dit que j'étais puni, mais je suis resté  ma place, regardant simplement ce que lui comptait faire.

J'avoue que je me suis bien amusé à le suivre de loin et entendre ce qu'il racontait à la bande. Néo est du genre plus subtile dans ses propos, c'est pas du tout mon truc, mais j'aime beaucoup l'observer à l’œuvre. Je l'ai regardé s'éloigner, continuant à s'amuser, et si au départ rien ne me paraissait étrange, j'ai assez vite remarqué qu'il évitait toute une zone alors qu'il semblait y avoir pas mal de jouets de choix. Connaissant ses goûts, ça me paraissait bizarre. Du coup, j'ai délaissé mon frère et ses jeux qui me paraissaient subitement inintéressants, pour aller me balader par là-bas discrètement et essayer de comprendre ce qu'il fuyait. Il était passé récupérer son chapeau, mais je n'y avais pas prêté attention plus que ça.

À nouveau seul, je me baladais donc toujours dans le coin, observant les gens, toujours en faisant semblant d'être complètement imbibé. Concrètement, je sais pas du tout ce que je cherchais, mais j'avais l'intuition que Néo connaissait quelqu'un ici qu'il ne voulait pas voir ce soir, donc je cherchais de qui il s'agissait en passant d'un groupe à l'autre, filant dès que je ne trouvais rien d'intéressant. Par chance, les quelques groupes qui me reconnaissaient étaient toujours unanimes pour m'appeler Hiro ou Néo, donc pas de problème là dessus, et j'avoue que j'envisageais pas trop que des élèves des deux lycées restent bien sagement entre eux pour discuter, même pendant une trêve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Sam 12 Sep - 15:56

« Mélange de surnaturel, de fête et de superstition ! »
La nuit du courage
Mon pied tapotait légèrement sur le sol, j'essayai de voir si je n'avais vraiment rien comme je prétendais le dire. Ma jambe droite semblait légèrement plus lourde que la normale. J'espérais vraiment que je ne m'étais pas foulé le pied par mégarde. Heureusement que j'étais souple et que mon corps était assez entraîné pour ce genre de chute, mais... Tomber par surprise comme ça, m'avait un peu déséquilibrer. Surtout que ce n'était pas une hauteur dont j'avais l'habitude. M'enfin, je fis apparaître un sourire quand Allen répondit à la question de Kaya et par la suite je ris. C'était vrai, à par notre première rencontre, je l'avais rarement vu dans le pensionnat. Il faut dire, on était tous les deux... De pas très bons élèves.

" C'est parce que tu es trop occupé à conquérir la ville en dehors de l'école Allen! "

Mon sourire ne quittait pas mon visage, même après ce que disait Allen. Rapidement sympathisé huh? La seule chose que j’éprouvais en entendant ça était que j'espérais sympathisé rapidement avec elle aussi. Une femme, mignonne, combattante, la rendait terriblement intrigante dans cette ville. Après le petit échange entre eux, je me dirigea vers "Kaya" et lui donna une prise de main.

" Enchanté de faire ta connaissance Kaya! Ah et je veux bien des chips ! "

J'allais demander son accord pour l'appeler par son prénom, mais vu qu'Allen l'appelait déjà par son prénom et qu'elle m'appelait pas mon prénom, je supposais pouvoir faire de même. Bien que normalement, j'aurais tout de suite était familier avec les inconnus, bizarrement, je voulais apparaître un peu plus poli envers elle. Sans doute à cause de l'image qu'elle me donnait qui me faisait "fondre" dans son environnement. Néanmoins, au moment où les deux regardèrent une scène, je fis de même, portant mon attention sur ce qui passait dans la fête. Il était vrai qu'on était un peu à l'écart. De loin, je pouvais voir plusieurs groupes, aucune idée de ce qu'ils regardaient. Juste après, la jeune femme fit allusion a "Shinguru-san", je me demandais qui c'était, mais rien n'attirait mon regard. Du moins, il y avait plusieurs groupes qui semblaient bien se marrer. Un qui semblait s'être fait plaquer, d'autres groupes qui buvaient comme pas d'heure, profitant de la soirée! D'ailleurs... Il semblerait que pas mal de garçon profitaient de cette fête pour draguer les filles. J'aimais cet festivité.
La question de Kaya reprit mon attention et je pensai à nouveau à tout ce qui s'était passé, me donnant froid au dos.

" AAah! Oui oui, complètement! Brrr j'en tremble rien que d'y penser! Enfin, non, je me reprends. Je ne les ai pas "vu" mais il s'est passé pas mal de choses surnaturelles! Je n'arrive toujours pas y croire. "

Je m'approchai un peu plus d'eux, comme pour dire un secret et chuchotai légèrement.

" D'ailleurs.. Je crois que c'est un esprit qui m'a poussé, mais je ne suis pas sûre... "

Mes bras se croisèrent, perplexe après m'être remis droite. L'homme que j'avais vu tantôt s'être fait plaqué était à présent dans un groupe d'homme à rire. Il s'y remettait vite... Mais ce n'était pas étrange, c'était les hommes. Ha~ Il semblait aussi étranger en y pensait. M'enfin, il faudrait qu'on profite de cette soirée aussi! Je pris les deux bras des deux personnes à mes cotés et les traînai un peu plus vers la lumière, dans le centre de la fête, j'en profitai pour voir les stand de boisson, un sourire plaqué sur mes lèvres.

" Allons nous amuser aussi !"


[HRP: désolé, je risque d'être assez lente pour répondre aussi >< et désolé pour les fautes, je n'ai vraiment pas la force pour vérifier et me relire xD]

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Night
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/11/2014

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Sam 19 Sep - 17:46

Il semblerait que la première impression que les filles ont l'une de l'autre soit bonne, cela fait bien évidemment plaisir à Allen qui les apprécie toute les deux bien qu'il ne connaisse pas encore très bien Kaya. Lorsque celle ci annonce qu'elle a apporté des chips mais aucune boisson, le jeune homme ajoute alors en montrant ce qu'il a ramener

" J'ai six cannettes de soda, vous pouvez en prendre si vous voulez "


Ensuite il rebondit sur ce que dit l'élève de Taigami, qu'ils ont vite sympathisé parce qu'ils ont combattu cote à cote et cela a grandement aidé à créer leur lien d'amitié. Il est vrai que pour le cas présent se battre ensemble a peut être aider, mais simplement se battre aux côtés de quelqu'un n'aide pas toujours à sympathiser il arrive même que ce soit l'inverse.


" C'est vrai qu'on a formé une bonne équipe. Et oui, la crème est très efficace et je m'en sers encore d'ailleurs, c'est vraiment pratique "

Cette crème apaise les blessures et améliore la guérison, autant dire que c'est un élément idéal pour un combattant étant en plus l'un des cinq maitre de son pensionnat. De plus avec cela il peut être un peu plus présentable lorsqu'il rencontre Jenny puisqu'il n'a ainsi pas beaucoup d'égratignure et hématomes sur le visage et les bras. Enfin, il sera présentable à condition qu'il ne la croise pas dans la même situation que le jour où ils se sont rencontré ... Il venait de battre un groupe d'élève qui l'avait agressé et il avait du sang coulant sur son visage à cause d'un coup de barre de fer qu'il n'avait pas pu éviter, quand il repense à cela Allen ne peut pas s'empêcher de penser qu'il devait faire peur en restant debout dans un tel état.
Les pensées du loup blanc sont interrompu lorsqu'il entend Kaya relancer la conversation, demandant si les élèves d'Okachi ont pu voir des spectres. Jenny répond immédiatement, il semblerait qu'elle n'en aie pas vu directement mais qu'elle a été témoin de ce leurs oeuvres. Elle ajoute même qu'elle pense que c'est un fantome qui l'a poussé du toit et qu'elle n'a donc pas perdu l'équilibre. Sachant ce qu'il se passe lors de cette semaine et connaissant l'agilité de la jolie blonde, Allen trouve cette explication cohérente. Il ne peut pas s'empêcher de lever la tête vers le toit et rester ainsi l'espace de quelques secondes avant de baisser la tête en prenant la parole

" Que ce soit cette année ou l'année passé je ne les aie pas vu directement non plus. Mais j'ai plusieurs fois eu l'impression d'être observé, d'avoir soudainement très froid sans aucune raison, de voir des objet se déplacer ... Je me suis même déjà fait bousculer dans une rue déserte et était la cible de lancée de cailloux alors que je ne voyais personne. "

La plupart de ces expériences date de l'année passé, depuis le début de la semaine il ne lui aie rien arrivé de spécial ce qui est à la fois réconfortant et décevant. Après avoir fait une pause de seulement une seconde, le garçon reprend


" Mais si vous voulez voir un esprit il vous suffit d'appeler le whisper, il parait qu'il existe réellement. "

Allen n'ajoute rien de plus, il ne pense même pas a expliqué comment invoquer l'esprit des secrets puisque la plupart des élèves savent très bien comment faire même si très peu ont essayé. Le loup blanc lui même n'a jamais voulu voir cet esprit, il faut bien l'avouer il a peur de le voir en face de lui. Rien que de s'imaginer faire face à un être paranormal sans yeux ni nez connaissant tous les secrets lui donne des frissons dans le dos. Heureusement il pense vite à autre chose grâce à Jenny qui lui attrape le bras pour le trainer derrière elle afin de l'amener au centre de la fête, ce qui fait sourire le jeune homme en se disant qu'une fille comme elle doit être dans son élément ici : une fête entre étudiant se déroulant en pleine nuit, elle doit trouver cela très amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sento-city.forumactif.org
Kaya Kinomoto

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Jeu 24 Sep - 18:50



Elle remarqua que la blonde vérifiait tout de même si elle ne s'était vraiment rien cassé. Et elle avait raison parce que si c'était le cas, il fallait appeler les pompiers... Kaya faillit éclater de rire toute seule en se rappelant comment étaient les pompiers de cette ville. Bon, peut-être pas appeler les secours dans ce cas mais au moins la transporter à l'hôpital pour qu'elle puisse être soignée. Heureusement, au final, Jenny-san allait bien (ça lui paraissait tellement étrange d'appeler une personne qu'elle venait à peine de rencontrer par son prénom... c'était la faute d'Allen-san).

Kaya fut un peu surprise que la blonde lui serre la main, encore plus de façon aussi joyeuse. Elle ne pouvait pas être japonaise, aucun japonais ne se saluerait de cette manière. Au contraire, ils avaient tendance à éviter de se toucher comme si ça pouvait les aider à conserver une sorte de part mystérieuse ainsi qu'une certaine pureté. Elle garda son sourire bien en place cependant et hocha la tête à la réplique d'Allen-san.

-Merveilleux, à croire que l'on s'était organisé. Va pour un soda, merci Allen-san.

Elle sortit un paquet de chips qu'elle tendit à Jenny-san tandis qu'Allen-san lui assurait que la crème était bel et bien efficace. Tant mieux parce que si la blonde disait vrai, ce dont Kaya ne doutait pas, le brun devait souvent en avoir besoin. Incroyable comme les garçons préféraient toujours s'amuser avant d'étudier, le loup blanc ne faisait pas exception. A moins que pour lui, conquérir la ville soit un travail à plein temps. Elle lui poserait la question un de ces quatre, pour ce soir l'heure était à la bonne ambiance et à la détente.

Par contre, la suite lui donna envie de resserrer inutilement son manteau. Kaya avait un peu trop conscience qu'on ne pouvait pas grand chose contre les fantômes et que s'ils étaient décidé à vous faire du mal, il n'y avait plus qu'à prier et se purifier. Aussi, la réponse de Jenny-san ne lui plut pas du tout et le fait qu'Allen-san en rajoute n'aida en rien. Quant à l'idée d'appeler un spectre, non et définitivement non. Ce n'était pas qu'elle n'était pas courageuse, mais elle préférait tout simplement ne pas attirer les ennuis pour rien.

-Non merci, ça ira, je vais passer mon tour là dessus. On ne dérange pas les morts pour des peccadilles.

Elle se laissa agripper par Jenny-san et emmener vers un lieu plus lumineux, clignant des paupières le temps de s'habituer au changement. Par contre, elle ne pensa pas une seule seconde à se servir au stand de boissons. Tant pis si ça paraissait paranoïaque mais comme elle n'avait aucune idée de ce qu'il y avait dans les verres, elle préféra prendre son soda des mains d'Allen-san. A lui, elle faisait à peu près confiance.

-Cette soirée risque donc de finir en apothéose si des spectres se montrent. Et je ne sais pas pourquoi, je suis persuadée que cela va arriver.

Sans doute parce que le froid autour d'eux augmentait. Elle avait vraiment l'impression qu'on les observait en plus. Cependant, il fallait s'y attendre à ce que cette soirée finisse plus ou moins dans la peur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro Shinguru

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Sam 26 Sep - 14:42

J'avais trouvé un certain nombre de personnes connaissant mon frangin, dont une bonne partie qui ne l'appréciaient pas, que ce soit par ma faute ou non, d'ailleurs. Comme si j'arrivais à me rappeler tous ceux que j'avais fait chier, je me rappelle que les moments mémorables. Bref, j'avais rapidement fait un petit tour de la zone sans trouver qui Néo fuyait. Ça m'agaçait, je doute que ce soit quelqu'un qu'il aime pas, il aurait plutôt tendance à aller l'emmerder, au contraire. Et quelqu'un qui lui voudrait du mal serait venu me voir en me prenant pour Néo. Du coup, c'était quoi ? Quelqu'un qu'il aimait bien et ne voulait pas que je remarque ? Même si c'était le cas, je doute d'être capable de trouver de qui il s'agissait sans le moindre indice. Il y a beaucoup trop de choix, même en connaissant ses goûts.

Bref, très vite, j'ai commencé à m'ennuyer. Je trouvais rien d'autre à faire, et j'ai surtout finit pas lâcher l'affaire, sans compter que les groupes d'élèves commençaient à s'agiter. J'aurais d'autres occasions de découvrir qui il cache, ne serait-ce qu'en l'espionnant un peu... ce qui promet d'être assez drôle d'ailleurs.

Du coup, je suis allé draguer un pote à Néo, histoire de tuer le temps, et quand j'ai vu mon frangin passer plus loin en coup de vent, j'ai planté le copain. C'est donc en vitesse que j'ai récupéré ma moitié, et l'ai kidnappé pour qu'on aille jouer avec les fantômes en ville. C'est pas pour dire, mais je me fais grave chier ici. Quand y a trop de monde, c'est pas drôle. Bien sûr, j'ai pas laissé le choix à mon frère, mais je pense qu'il doit être du même avis que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néo Shinguru

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 15/07/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Sam 24 Oct - 0:06

Hiro a écrit:
C'est donc en vitesse que j'ai récupéré ma moitié, et l'ai kidnappé pour qu'on aille jouer avec les fantômes en ville.

[Nous avons quittez le rp, cordialement, Néo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecole-esperanza.forumactif.org/
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: La nuit du courage   Dim 25 Oct - 14:03

« Mélange de surnaturel, de fête et de superstition ! »
La nuit du courage
Les chips d'une main, le soda de l'autre et les bras entrelacés avec mes deux partenaires de jeu d'aujourd'hui, j'avançais au milieu de la foule avant de les lâcher. Il faisait un peu plus chaud ici, vu la chaleur humaine et la lumière par rapport à l'ombre de tout à l'heure. Pourtant... J'avais froid, je frissonnais même, l'atmosphère bien que chaleureuse semblait avoir baissé de quelques degrés et j'aimais pas ça, mais alors pas du tout. Mais, je ne faisais rien paraître, mon sourire toujours plaqué aux lèvres en regardant les autres stands, comme excitée.

" Je suis sûre que ça va apparaître. "

J'avais peur certes, mais... Il restait que j'étais curieuse et que toute chose qui pouvait apporter de l'amusement dans ma vie monotone était bonne à prendre. Je voulais que cela apparaisse et d'un autre coté, que cela n'apparaisse pas. Puis.. Au final, je me retrouvais à m'amuser de ma contradiction et de l'attente. Je me retournais vers eux, rebondissant sur ce qu'il a était dit tout à l'heure.

" Franchement... J'aimerais bien voir l'apparition de ce fameux whisper. Quelle secret souhaiterait vous savoir s'il venait à venir lui aussi? "


Juste au moment de mes paroles et où je m’apprêtais à ouvrir mon paquet de chips, le soda coincé entre mon bras, un courant d'air passa à travers nos jambes, comme des filets d'esprits multiples.



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit du courage   

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit du courage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De L'amour ou Du Courage? { Braise de la Nuit & Amour Sourd }
» La nuit du renouveau.
» wyclef a-t-il le courage d'un revolutionnaire?
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sento City :: La ville :: Centre :: Zone Désaffecté-
Sauter vers: