AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand on croise nos regards. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickaël Graves

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mar 30 Juin - 16:03

Cela ne faisait pas très longtemps qu'il était devenu l'un des cinq boss d'Okashi. Personne n'avait remis en doute ses compétences au combat, ni même en origami. D'ailleurs en parlant d'origami, il en avait fait quelques un en forme de grenouille, devant lui sur une table il devait y en avoir près d'une vingtaine, voir un peu plus. La salle de détente était calme, donc il l'avait un peu emprunté pour faire ses origamis, nul n'était venu pour le moment le déranger, ou lui parler. Ce qui lui avait permis en peut de temps d'en avoir fait autant. Enfin, il avait mis près d'une heure, ne prenant pas son temps dû à son habitude, il aurait bien fait quelques poteries, mais le matériel n'était pas présent face à lui, la flemme d'aller le récupérer aussi. Peut être une autre fois se disait-il ! Tandis que le calme venait à être troublé petit à petit par quelques bruits, ce qui n'attira pas l'attention du jeune homme, celui ci finissait un origami puis le va la tête vers la porte, les gens avaient décampés. Ce fut assez soudain mais une sonnerie sembla retentir pour signaler qu'il était l'heure d'aller en cour. Hors... Peu de personnes iraient sûrement en cour donc il n'y avait pas de quoi s'alarmer. Se levant néanmoins, Mickaël ferma la porte, désormais qu'il était seul dans la pièce, il avait le temps pour refaire quelques origamis, mais... Manque de chance, plus de papier ! Enfin, cela ne le gêna pas réellement, souriant légèrement à cela, il se dirigea vers la fenêtre pour observer dans la cour voir si une baston se prépara, Mais apparemment une baston venait juste de se finir. D'un soupire d'ennuis mais gardant un léger sourire, il s'adossa au mur, se laissant glisser pour être assis contre le mur.

"Vu le calme... Si quelqu'un se pointe je l'entendrais."

Un nouveau ricanement et il fixa alors une de ses grenouilles en papier, fier de ce qu'il avait fait. Et même accomplit ! Dans sa tête quelques pensées se figèrent, tel que... La suite de l'année suite au fait qu'il ai détrôner Aki Nagata. Bien sûr, il ne regrettait rien et en était heureux, l'éclair noir avait frappé ! Mais bon, la gloire a un prix, il devait aussi faire attention aux revers des médailles. Enfin, quel importance me diriez vous ? Lui qui est considéré désormais comme l'un des cinq plus puissants d'Okashi ! Pour lui cela en avait tout de même, Mickaël avait apprit à ne pas se reposer sur ses lauriers, restant vigilant et positive sur les évènements qui pourraient se produire ! Il ne perdit donc pas réellement de temps, se relevant et allant s'assoir sur la chaise face à ses grenouilles en papier, il les mit en rang, c'était sympathique de faire de l'art, Aki Nagata l'avait réellement inspiré. Le combat qu'il avait eut contre lui, c'était si motivant, si inspirant même ! Alors qu'il les mit en rang, la porte semblant s'ouvrir d'un grand coup, quelqu'un sembla l'avoir un peu défoncé. Le regard de Mickaël ne se dressa pas vers la personne mais déclara d'une voix calme et sûr de lui.

"Moins de bruit, je suis en pleine méditation."

Ce fut à cet instant qu'il leva le regard croisant celui de la personne ayant apparemment presque détruis la pauvre porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mar 30 Juin - 17:35

Jenny se leva mollement du lit, quelques fils de cheveux blonds or se trouvaient devant ses yeux et se reflétaient par les quelques lumières qui s'étaient infiltrés de la fenêtre. Quel heure était-il? Elle en savait rien ... Avançant doucement à quatre pattes sur le bord de son lit, elle frotta les yeux avant de se lever. Cela devait être bientôt 2 heures qu'elle reste sur son lit? Elle a perdu le notion du temps et rien dans sa chambre montrait l'heure. Elle aimait se lever quand elle voulait. Cela avait jamais pu être le cas en Amérique vu qu'elle était surveillée par ses parents et que.. C'était un lycée normal, là tout est différent. Les professeurs ne venaient eux-même pas, a peine 10 voir 15%? Des élèves allaient en cours, donc qu'elle y allait ou pas ne changeait pas grand chose. Cela lui donnait teelllement de liberté et elle adorait ça.

Après s'être lavé, habillait de son uniforme, vu que oui, cette fois, elle comptait rester dans  le pensionnat aujourd'hui. Après tout, ces quelques jours ont été légèrement mouvementé, elle n'a pas arrêté de sortir, sans parler de la canicule bien qu'il y a eu. Heureusement, il a plu, il y a deux jours. Elle prit cette fois un sac, parce qu'on sait jamais, elle aurait peut-être, envie d'aller en cours en trainant un peu. Dans ce sac, elle fourra quelques feuilles, quelques stylos, des mouchoirs, pansements ... Quoi? Il faut être préparé tant qu'à faire! Et... Un élastique, pour les cheveux quand elle aura envie. Ensuite.... Son portable! Elle le glissa dans sa poche comme à son habitude.

Elle sortit ensuite de la chambre, fermant à clef la porte et mis la clef dans sa poche (oui parce que dans ce pensionnat, on sait jamais, les sacs se font souvent volé... Et c'est pas une exagération). Elle marcha le long des couloirs déserts étrangement et regarda quelques fois vers la fenêtre où quelques combats avaient lieu. Ce serait bizarre qu'il y en ai pas tiens. Pendant qu'elle était dans ses pensées, un gros brouhaha se fit entendre. Ah tiens! La c'est plus normal ! Elle s'avança pour voir ce qui se passait en se cachant sur les cotés et vit bon gros nombre de monde dans le couloir en train de se battre.  Un.. Deux... Trois... 7 personnes? C'était légèrement trop pour un seul petit couloir non ? Pendant qu'elle assistait à cette scène, quelqu'un lui tapota l'épaule.

" Eh ma belle, intéressée par le combat? Te fais pas prier, je suis le plus fort "

Vu sa tête et son sourire, cela l'étonnerais beaucoup. Et franchement, il semblait plus que lourd. De mauvaise humeur, elle se remit droite et lui donna un regard froid.

" Non merci "


C'était pas vraiment une réponse appropriée par rapport à ce qu'il venait de dire mais elle savait très bien où il allait en venir. Autant le rejeter directement. Elle enleva la main du délinquant de son corps et celui-ci la reprit violemment, le collant au mur.

" Eh! Tu penses t'échapper? "

Il prit rapidement le menton de la jeune fille avec une de ses mains. Gagnant quelques frissons de peur et surtout de dégout, Jenny donna un bon coup dans ses entre-jambes et décampa, partant dans la direction de la bagarre. C'était dangereux mais le gars à coté semblait encore plus dangereux et elle savait qu'en plein combat, les gens ne prêtait aucune attention à une fille. Sans compter que le garçon derrière elle, continuait à la poursuivre en hurlant. Coriace! En un coup, un des gars brisa une porte avec une batte de baseball. Jenny en profita pour entrer dans cette pièce afin de se cacher du mec, esquivant tous les coups des garçons pendant la bagarre. Reprenant son souffle, elle regarda vers la porte, essayant de cacher sa présence. C'était presque étrange comment elle s'était habituée à tout ça ! En plus... C'était assez excitant.

Après une bonne minute, où elle était presque sûre que le mec était partit et que les délinquants n'entraient pas, elle inspira et expira une nouvelle fois pour détendre tous ses nerfs et regarda devant elle, remarquant pour la première fois qu'une personne se trouvait devant elle. Surprise, elle leva une main pour le saluer.


" Ah .. Bonjour ! "

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël Graves

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mar 30 Juin - 18:02

Alors qu'il fixa le regard de la demoiselle, le bruit à coté sembla vraiment plus proche qu'il n'aurait pensé, le jeune homme ne prit pas encore la peine de se lever, il la fixa toujours, apparemment elle n'était pas la cause de ce bruit inutile, ce fut assez rapidement qu'il claqua des doigts, son sourire léger pendant qu'il se leva après avoir claqué des doigts. Peu importe qui elle était, elle ne sembla pas être une menace, de plus. Un peu de compagnie ne le gênerait pas se disait-il. Bien, il n'avança pas tout de suite vers elle, semblant s'étirer un peu, là il fit un pas vers la blondinette. Un second, puis encore un autre. Effectivement il comptait s'approcher d'elle, mais pas pour elle, pour voir ce qu'il se passa en dehors de la salle de détente. Regardant à nouveau la demoiselle une fois face à l'entrée, d'une voix délicate et douce il lui déclara une phrase qui fut simple et compréhensive.

"Va t'assoir, mais ne touche pas à mes origamis."

Bien que l'éclair noir allait sortir, une masse vint à apparaitre face à lui, le léger sourire du jeune homme et le regard froid croisèrent ceux de l'armoire qui sembla posséder un furieux regard, bien qu'il sembla fort, Mickaël lui avait déjà dans l'optique de le repousser, ne disant rien, le mec commença peut être à comprendre qui était face à lui ? L'éclair noir, l'un des cinq boss de ce pensionnat, l'un des cinq plus puissants ! Un artiste et bagarreur à la fois certes. Mais là, il sembla de bonne humeur, tout pouvait se produire, il ne c'était même pas passé une minute que l'armoire sembla vouloir dire quelque chose, mais levant le doigt devant ses lèvres de manière à lui dire de se taire, Mickaël parla avant que cette masse ne parle.

"Je vais être gentil aujourd'hui, va me chercher des fraises, sinon on peut toujours se battre là et maintenant. Que choisis tu ?"

A l'étonnement général, les autres mecs qui étaient en train de se battre dans le couloir fixèrent la masse qui... Levant la voix en gueulant.

"TU ME PRENDS POUR UN CHIEN, JE VAIS TE PULVERISER !"

Ricanant, le pauvre malheureux reçut un coup entre les jambes. Puis un coup de poing droit au dessus du crâne, ne sachant pas où appuyer pour se protéger, le malabar avait une main à ses bijoux et l'autre sur le haut du crâne. Un coup de pied dans le visage vint à la repousser et faire tomber à terre dans le couloir, Mickaël y mit un pas dehors, fixant les autres, son regard était sombre, les autres types ne semblèrent pas vouloir intervenir, l'éclair noir annonça encore d'un ton calme et avec un léger sourire.

"Allez vous battre ailleurs."

Puis revenant sur le Malabar qu'il avait mit à terre pour être sûr d'être écouté.

"Toi. Vas me chercher des fraises, j'ai un creux après tout, à cause de toi."

N'ajoutant pas un mot de plus, il retourna dans la salle de détente, fermant la porte derrière lui, dans un sens, la demoiselle sembla plus calme que d'autres, ce qui eut l'effet pour notre chère Mickaël d'hausser un sourcil un court instant. Il ne lui fallut pas très longtemps pour demander.

"C'était un prétendant ? Enfin qu'importe... Si t'as des feuilles, je veux bien t'en prendre."

Sourire léger et délicat, il s'avança vers ses origamis, après tout, il avait envie de finir cette armée de grenouilles en papier. C'était dans ses droits et aussi il se devait de passer le temps. Car dans sa tête la fille allait sûrement se barrer de peur que des gens tentent de venir agresser celui qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mar 30 Juin - 18:38

Un certain silence s'imposa pendant que chacun d'eux se fixaient. Elle savait pas pourquoi, quelque chose dans le regard de celui qui est en face d'elle faisait qu'elle ne pouvait bouger son regard. Ne faisant même plus attention aux bruits extérieurs, elle continuait à le regarder pendant qu'il s'avançait vers elle, petit à petit. Après qu'il soit devant elle, son regard fit qu'elle leva légèrement sa tête vers lui pour regarder encore ses yeux. une voix assez grave sortit de ses lèvres.

"Va t'assoir, mais ne touche pas à mes origamis."

Après ces phrases, elle jeta un oeil à la table où il était. Ah en effet, il y a des origamis, elle ne les avait même pas vu auparavant. Pendant ce très couurt instant, une ombre apparu, attirant à nouveau son regard vers l'entrée. Cette ombre elle le connaissait, grand, gros, imposant, moche. Elle en sortit un grimace. Ugh.. Encore lui! Avec un court silence, quand le bougre essaya de parler, l'homme a ses coté, le fit se taire avec juste un mouvement de doigt sur ses lèvres.


"Je vais être gentil aujourd'hui, va me chercher des fraises, sinon on peut toujours se battre là et maintenant. Que choisis tu ?"

" Pff ... "

Elle retena son rire avec sa main, n'ayant pas bouger de l'endroit où elle était. L'atmosphère était si... Tendue! Les regards étaient sérieux, froid d'un coté, colérique de l'autre. Un combat aurait pu se déclencher très vite et .. Et lui... Une fraise?! Ca collait teellement pas à son image! Retenant avec difficulté son rire, elle essaya vraiment du mieux qu'elle put pour ne pas se faire remarquer, retenant son ventre avec son autre bras.

* Calme Jenny! Calme! C'est pas le moment! *

Heureusement le gros délinquant ne semblait pas avoir entendu, il n'avait même pas remarqué sa présence, sûrement grâce au mec devant qui avait prit toute son attention.


"TU ME PRENDS POUR UN CHIEN, JE VAIS TE PULVERISER !"

Ooh ooh. On aurait du s'y attendre, il allait pas le chercher aussi facilement, cette fraise. A cette pensée, ça lui donnait une nouvelle fois envie de rire, mais elle se retint de justesse. Surtout que tout de suite après, l'homme aux cheveux noirs, virant presque aux violets, le frappe un coup sec à l'entrejambe.. Ouille.. Exactement a l'endroit où elle avait frappé, le pauvre. S'enchaina ensuite par un coup a la tête avant de le pousser avec un coup sur les jambes. Waw! Au moins, ça avait le mérite d'être fluide et rapide. Tombant avec un gros bruit sur le couloir à cause de son poids. L'homme à ses cotés mis à peine un pas dehors pour voir les autres délinquants. Ah c'est vrai.. Il y avait des gens, tellement elle était concentré eux, qu'elle les avait oublié tiens. En plus, c'était tellement silencieux. Ça la rendait curieuse, elle voulait épier mais n'osait pas bouger, de peur que ça retombe sur elle après.

"Allez vous battre ailleurs.Toi. Vas me chercher des fraises, j'ai un creux après tout, à cause de toi."

Pff.. Encore avec ses fraises... Etait-il vraiment imposant? C'est vrai que son atmosphère était assez sinistre mais bon.. Des fraises.... pff...Elle n'eu même pas le temps de retenir son rire ou même de rire qu'elle sursauta quand celui-ci retourna son regard vers elle en fermant la porte.

"C'était un prétendant ? Enfin qu'importe... Si t'as des feuilles, je veux bien t'en prendre."

Huh des feuilles? Jenny regarda son sac. Aah ça. Pourquoi devrait-elle lui en donner? Il l'a peut-être sauver en quelques sortes mais .. Était-ce une raison? Puis il parle comme si elle l'avait proposé! M'enfin, son sourire démontrait qu'il n'avait pas de mauvaise intention, contrairement à l'autre bougre. Sans répondre, la jeune femme le regarda retourner vers sa table où étaient déposés des origamis.
Avec un sourire, Jenny s'avança vers lui joyeusement, déposant les papiers sur la table avec sa main dessus.


" OK mais apprends moi l'origami ! "

Elle continua à le fixer en attendant sa réponse, le sourire ne la quittant pas.

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël Graves

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mar 30 Juin - 19:17

Ayant posé ses fesses sur sa table, le jeune homme se détendit de nouveau, il pourrait poursuivre à faire son armée de grenouille. Après tout, cela passerait le temps et c'était bien de plier du papier. bien qu'il attendait, quelle ne fut pas sa surprise quand les feuilles se posèrent sur sa table, d'un regard sur les feuilles, il le releva assez vite sur les yeux de cette demoiselle qui ne sembla pas vouloir retirer ses mains en demandant "gentiment" de lui apprendre l'origami. Là de ses yeux bleu car n'ayant pas mit de lentilles aujourd'hui, il ne sembla pas surpris mais un peu gêné, un fin sourire qui s'afficha, les gens avaient vraiment du cran. Enfin, ce n'était pas une menace, ne cherchant pas de récompenses car il n'en avait complètement rien à branler des récompenses, il ria légèrement, ne se moquant pas d'elle, mais il sembla s'intéresser à elle subitement. Quelqu'un qui voulait apprendre l'origami. Mais deux choses étaient importante pour lui, pour lui enseigner cet art. Le jeune homme ne la lâchant pas du regard vint à lui annoncer avec une voix des plus calme et sympathique.

"Il y a des conditions. Déjà présente toi."

Avant qu'elle ne se présente, il se releva en se tournant vers la fenêtre.

"Moi c'est Mickaël Graves."

Peut être qu'elle avait entendu parler de lui ? C'était possible ! Après tout sa récente victoire contre l'un des boss d'Okashi n'était pas passé inaperçu vu que c'était devant un grand publique ! Mais quel importance, il sembla bailler un court instant ayant mit la main devant sa bouche, semblant réfléchir en même temps, cette demoiselle était à ses yeux bien courageuse et imprudente à la fois. Heureusement qu'il n'était pas quelqu'un qui cognait sans raison ou par simple envie de cogner comme ça ! Les choses se déroulèrent ainsi et ce n'était rien de grave, repensant un peu à Aki Nagata qui aurait put l'écraser avec la force qu'il possédait. Mickaël était souriant à cette pensée, après tout il l'avait vaincu. Mais arrêtant de penser à tout ça, il reposa en un instant son regard sur la demoiselle. Dans un sens, il n'avait rien contre le fait de lui apprendre à plier du papier pour faire des grenouilles ou autre forme. Alors autant accepter n'est ce pas ? Laissant la fenêtre fermer, ne sachant lui même quelle heure il pouvait être, ce fut là que Mickaël donna une réponse.

"Je vais t'apprendre. Je te conseil d'écouter et d'observer attentivement, mais je ne te garantis pas pouvoir t'expliquer correctement, moi et les explications... Voilà quoi."

Toujours souriant il ne sembla pas être une menace pour elle apparemment, enfin... De son allure dans le fond il se demandait si jamais il avait l'allure d'un boss. Enfin un boss se devait d'être charismatique et fort ! Il se devait de l'être pour être écouté et entendu ! Revenant le regard vers la demoiselle, il l'invita alors à s'assoir, pour sa part il n'attendait que ça pour réellement commencer. Être à l'écoute et apprendre certaines choses aux autres étaient peut être pour lui le début d'une longue carrière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mar 30 Juin - 20:48

"Il y a des conditions. Déjà présente toi.""

Huh Des conditions? Cela la surpris énormément, ne s'attendant vraiment pas du tout à cette réponse, ce qui fit disparaitre son sourire. Avant qu'elle puisse dire quoique ce soit, celui-ci se présenta. Mickaël huh ? Un prénom étranger. Ou peut-être un surnom qu'il s'est donné? Cela a un rapport avec un dieu ou ange si elle se rappelait bien .. M'enfin, il s'est présenté, ce serait impoli de ne pas faire de même.

" Et moi Jenny Asane. "

Elle lui rendit son sourire, ne bougeant pas de sa position jusqu'à qu'il dise oui. En le voyant bailler, cela la fit bailler à son tour, mettant un main devant sa bouche. Aille... Elle avait tout d'un coup envie de dormir, une petite somme. Surtout que cette pièce était... Bizarrement frais. Ses yeux commencèrent à s'alourdir, bien qu'elle continuait à regarder l'homme en question qui lui semblait toujours perdu dans ses pensées. C'est pas que c'est contre lui, mais elle allait pas rester dans cette position et elle commençait à s'ennuyer.

"Je vais t'apprendre. Je te conseil d'écouter et d'observer attentivement, mais je ne te garantis pas pouvoir t'expliquer correctement, moi et les explications... Voilà quoi."

Aah enfin la réponse qu'elle attendait, un sourire apparu enfin sur son visage et sans attendre une seconde, elle lâcha les papiers et s'assit quand il l'invita d'un geste de la main. Excitée, elle le regarda, attendant qu'il commence la leçon.
Elle n'avait jamais fait d'origami, du coup, ça changeait de d'habitude. Surtout dans le calme comme ça. Cette semaine au pensionnat était assez remplite, surtout de découverte, et le temps de s'adapter. Bien que de ce coté, c'était assez facile. Elle n'a jamais eu du mal à s'adapter, surtout dans une ville aussi amusante que celle-ci. Bon fallait qu'elle fasse plus attention mais c'était amusant. Toujours avec un sourire, elle prit un papier pour le mettre face à elle en regardant les mains de Mickaël, fines et longues pour voir comment il faisait. Ses mains ne ressemblaient pas à ceux qui se battaient entre eux. C'était assez étrange. Jenny remonta son regard pour voir le façade de son visage, lui aussi assez délicat et imposant. En faite, si tu le fixais trop longtemps, on pourrait presque se perdre, et un sentiment d'anxiété pourrait venir vous hanter.

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël Graves

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mar 30 Juin - 23:02

Il suivit chaque fait et gestes de la demoiselle du regard, mais pas d'un air méfiant, juste de son attitude calme et posé. Il devait rester cool en toutes circonstances après tout, Jenny était le prénom de son élève. Première pensée qui lui parcourut, une élève ! C'était comique en un sens, mais trêve de bêtises, Mickaël s'assit alors, prenant une feuille, d'habitude il faisait ses origamis seul, donc il avait l'habitude d'aller vite, mais là, l'éclair noir se devait de prendre la peine de ralentir pour montrer de quoi il était capable, au pire si jamais elle n'arrivait pas à suivre, il connaissait un très bon site pour apprendre à en faire, sur le net l'on trouvait beaucoup de choses après tout. En y repensant, le jeune homme sembla avoir eut un éclair de géni. Prenant son téléphone, il vint à aller dans son dossier de photo intitulé Origami. Dedans d'autres dossiers. Il alla sur celui grenouille, tendant le téléphone à la demoiselle pour qu'elle regarde les divers photos, c'était vraiment au cas où elle ne comprenait pas. Tout les moyens étaient bon pour apprendre quelque chose à quelqu'un non ? Deux secondes... Il faisait office de professeur ? Alors qu'il séchait les cours ouvertement ? Drôle de comble n'est ce pas ? Enfin, souriant légèrement, il déclara.

"Tu vois, je viens de faire se premier plie."

Il venait au même moment de faire le premier plie indiquant sur le téléphone l'image, et tournant sur la seconde qui montra comment faire la suite, il suivit l'image, mais prit un peu de temps pour qu'elle observe bien. Dans le pire des cas il lui enverrais les dossiers, c'est pas comme si il n'en avait pas ! Mais bon reprenant, il lui indiqua donc image par image sans rien dire vraiment, en fait il était si nul en explication. En effet il ferait un très mauvais professeur si il n'avait pas de téléphone. Mais là ce n'était qu'un détail, il prenait son temps, si jamais elle voulait revoir un plie cela ne serait pas gênant loin de là. Une fois ayant finis sa grenouille il la mit en rang avec les autres. Reprenant une feuille, il la fixa et fit l'origami sans regarder les plis qu'il faisait. L'habitude fit que sa grenouille était réussis, il la posa devant elle.

"Tu y arriveras un jour si tu t'y mets avec tout ton coeur. Enfin, j'allais parler d'un souvenir mais tout le monde s'en fou je pense."

Il afficha de nouveau un sourire, un peu plus large et très sympathique, observant toujours ce qu'elle faisait, voir si elle se trompait ou pas dans les plis prêt à intervenir si c'était le cas. Sur l'instant rien d'autre ne sembla se passer, le balourd allait il apporter des fraises ? Ou se cacher pour chialer ? Peu importait n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mer 1 Juil - 0:09

Attendant avec impatience qu'il débute. Elle commença à se balancer sur sa chaise, les deux mains chacun sur les cotés de la chaise. Mais son "professeur" ne touchait pas les feuilles, à la place, il semblait fouiller son portable après avoir eu une expression comme s'il venait d'inventer l'invention du siècle! Curieuse, elle ne dit rien et attendait, pour voir ce qu'il faisait. Pas qu'elle pouvait voir ce qu'il faisait sur son portable à la place où elle était. Son attente fut cette fois pas très long, avec un sourire, le jeune homme lui passa son portable sans aucune méfiance pour lui montrer un dossier d'origami où chaque étape était retranscrite, image par image.

" Hmmm.. ~ ♪ "

Humant légèrement son approbation, elle regardait les images un par un. De vue, cela semblait assez difficile. Franchement, elle était du genre à apprendre vite mais qu'après l'avoir fait. La pratique avant la théorie. C'est comme ça qu'elle marchait et c'est comme ça que son cerveau fonctionnait. Donc.. Regarder ne suffisait, sûrement pas. N'empeche qu'il y avait plusieurs figures intéressant. Prenant l'exemple des cygnes! Ooh des chiens! Des papillons! Un PENGUIN! Oooh il y avait même un dragooon!

"Tu vois, je viens de faire se premier plie."


Intéressée par les images, elle jeta a peine un œil de ce qu'il venait faire et soupira derrière le portable pour pas qu'il voit. Aww ça a commencé. Elle était excitée à l'idée de débuter mais la, voir les différents origamis semblaient plus intéressant. Mais bon, elle était celle qui avait demander. Légèrement à contre-coeur, elle déposa le portable à sa gauche et plia comme il venait de démontrer. Juste après, Mickaël, se leva légèrement pour mettre l'image du plis qu'ils venaient de faire sous le regard de Jenny et continua sur la prochaine image pour montrer l'étape à suivre. Un a un, elle suivit les plis, plus par rapport au mouvement du jeune homme que le portable qui n'était pas mobile et finit par terminé en même temps que lui. Mais bizarrement, son origami semblait un peu...faible? Par rapport au sien qui n'avait aucun partit tordu, c'était parfait. Rapidement il rangea son origami au rangé fait précédemment. La jeune fille regarda la rangée, assez ebahit en tournant son regard vers origami, Mickael, origami, Mickael. Il.. Etait vraiment surprenant, son apparence ressemblait tellement pas a quelqu'un qui ferait ça. Surtout .. Qu'il semble doué au combat? Pour commencer quelqu'un qui semble aimer faire de l'origami n'avait pas vraiment sa place dans cette ville non ? Elle veut dire... Quelqu'un qui fait de l'origami, on le verrait, doux, innocent, faible? Et lui.. Il était juste imposant, mature, froid ? Mh ... Ne pas se fier aux apparences comme on dit, bien que les deux cotés semblaient le former.

"Tu y arriveras un jour si tu t'y mets avec tout ton coeur. Enfin, j'allais parler d'un souvenir mais tout le monde s'en fou je pense."


Pendant qu'elle était dans ses pensées, les paroles de Mickaël la réveilla, sursautant un peu. Et elle vit un autre grenouille fait et mit dans la rangée. Attends.. Il en a déjà fait un autre? L'origami qu'elle avait terminé, elle le plaça a coté du portable à sa gauche et mis un coude sur la table, sa tête sur cette main en le regardant.

" Non, vas y, je t'écoute "

C'est pas que l'origami ne l'intéressait plus, mais il semblerait qu'il allait parler de son passé et peut-être du pourquoi il semblait différent? Enfin, elle se dit qu'à son histoire, elle trouverait une raison. Et cela semblait plus intéressant que de continuer. Surtout, qu'ils pouvaient continuer après.

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël Graves

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mer 1 Juil - 12:20

Ecoutant Jenny, il comprit assez vite qu'elle sembla être intéresser par son passé, réfléchissant à ça il y avait deux possibilités. La première, elle avait craqué sur lui. La seconde, sa personnalité peut être ? Il opta rapidement pour la seconde options, sinon elle aurait réagit autrement pensa t'il. Bien avant de se lancer dans l'explication de son souvenir, il préféra refaire une grenouille assez vite. Tout en parlant.

"Je me rappelait de la personne qui m'a apprit à admirer l'art. Peu importe ses formes."

Finissant sa grenouille qu'il vint à mettre en rang, il reprit, en croisant les bras, d'un air classe bien sûr. Essayant de faire en sorte que l'ambiance soit super détendu, après tout, il ne voulait pas faire fuir la demoiselle, si son passé l'intéressait, autant en parler un court instant, peut être qu'elle apprendrait quelque chose par cela. Il vint à reprendre, gardant un sourire et son regard sur elle.

"Les origamis ne sont pas la seule chose que j'ai découvert auprès d'elle, la poterie, ça paraît bizarre mais j'ai trouvé ça sympas. La peinture et aussi la sculpture. Après si un jour ça t'intéresse je te montrerais. C'est pas un soucis."

Le jeune homme marqua une pause, semblant réfléchir à quelque chose quand il vint subitement à reprendre.

"Au fait. T'as l'air hors phase avec ce pensionnat et cette ville, mais c'est aussi la première fois que je te croise. Tu es nouvelle ?"

De là, il décroisa les bras pour reprendre une feuille, mais il ne commença pas à faire de grenouille, il attendit juste une réponse, cherchant un peu l'inspiration dans le fond, peut être qu'elle l'inspirera ? C'était pas certains mais ce serait déjà un point pour elle. Même si dans le fond elle n'en avait pas besoin. Bien que ses yeux fixèrent la demoiselle, il n'en détourna pas le regard, pas même une seule fois. Celle ci pouvait peut être ne pas se sentir en sécurité dans un sens ? Mais si c'était le cas, elle lui aurait fait remarquer ? Sûrement, l'artiste n'avait désormais plus qu'une chose à faire, attendre, prêt à entendre une petite moquerie même, rien ne le blesserait de toute manière. Après tout elle ne savait rien de lui et vice versa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mer 1 Juil - 17:22

En écoutant attentivement ce qu'il racontait, Jenny en déduisait qu'une chose.

" Tu l'aimais..? La fille qui t'a appris tout ça "


La tête toujours sur sa main, le regard sur lui, elle affichait un sourire à cette question, comme si elle avait trouvait quelque chose d'intéressant. Ce n'était pas moqueur au contraire, c'est plus ... Comme de la taquinerie. Parce qu'après tout, dans ce court discours, elle n'avait pas appris grand chose de lui a par son grand amour pour l'art grâce à elle donc elle ne pouvait que déduire cela n'est ce pas?

La peinture et la sculpture huh? L'art est quelque chose où il faut être patient. Elle le savait très bien, elle en avait vu dans son pays d'origine, que ce soit à la télé ou dans les parties "Art" de son ancien lycée mais elle n'avait jamais essayé. La jeune fille savait très bien que ce n'était pas fait pour elle. Trop impatiente, elle abandonnerait en plein chemin mais .. Pourquoi pas essayer un de ces jour? Elle découvrirait peut-être un coté d'elle, comme... Etre douée pour l'art? Bien que même si c'était le cas, sa création se fera abandonnée au final... Comme cette grenouille. Jenny, maintenant le haut de son corps allongée sur la table, frôla de l'index sa petite création en papier avant de retourner son regard vers l'homme en face d'elle.


"Au fait. T'as l'air hors phase avec ce pensionnat et cette ville, mais c'est aussi la première fois que je te croise. Tu es nouvelle ?"

" Hors phase ? "

Que voulait-il dire? Elle ne comprenait pas très bien mais c'est vrai que cela ne faisait pas longtemps qu'elle était présente ici. Une semaine tout au plus et elle n'a était présente que le premier jour de cours avant de remarquer que même les professeurs séchaient leur travail. Ça doit être bien... De ne pas travailler et se faire payer... M'enfin l'heure n'était pas de penser à cela mais de lui répondre.

" Oui je suis nouvelle, pourquoi? "

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël Graves

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mer 1 Juil - 19:22

Pourquoi les filles étaient douées pour savoir ce genre de choses ? C'était la pensée qui traversa Mickaël à l'instant où elle en avait tiré la conclusion de son amour pour cette fille. Que devait-il répondre à ça ? A part un sourire qui resta sur son visage, il allait être franc, même si il ne savait rien d'elle, après tout nul ne pouvait retourner la moindre infos contre lui. N'ayant pas d'amis, étant un gars qui restait calme et cool en général, il n'y avait qu'une chose qui pouvait se retourner contre lui. Cinquante élèves qui étaient sous les ordres d'Aki Nagata. Alala, c'était un vrai régale d'affronter quelqu'un de cette trempe. Mais là n'était pas le détail, Mickaël n'avait pas de gène à répondre, il ajouta même un petit détail pour qu'elle comprenne.

"Oui je l'avais aimé. Mais elle est partit avec un autre. Pour ma part ça m'a fait comprendre qu'avec elle je n'aurais était que trop distrait."

Tenant toujours la feuille en main, il commença à faire un cygne, prenant son temps, regardant ce qu'il faisait, toujours souriant par contre. Laissant le temps à la demoiselle de voir le moindre plie se faire, de plus il l'écouta toujours, elle sembla surprise qu'il dise qu'elle soit hors phase, mais c'était tout à fais naturel. Ici quelqu'un qui ne comprenait pas ce qu'il se passait le serait forcément. Enfin, bien que ce soit dans un sens super louche pour des gens extérieur à la ville, Mickaël allait enfin commencer une longue explication, lui apprendre tout de même les bases du coin.

"Deux pensionnats, une ville. C'est bête mais les deux pensionnats se font la guerre. C'est que ça doit faire quelques décennies déjà je crois. Enfin... Personnellement j'en ai rien à foutre du temps que ça fait."

Faisant quelques nouveaux plie pour finir son origami qu'il mit devant la demoiselle. Il reprit la fixant droit dans les yeux.

"Il existe dix boss... Cinq ici et cinq dans l'autre pensionnats. Bien sûr si tu les croises tu apprendras vite qui sont les boss, certains se la pètent un peu trop. Ce qui est peut être mon cas. Enfin, pour ma part j'ai battu l'un des cinq leader de l'établissement et prit sa place il y a très peu."

Sur l'instant une pensée pour Aki Nagata se fit, cela faisait déjà un moment qu'il ne sembla pas l'avoir croisé. Ce mec était à traiter avec respect après tout, si Mickaël ne l'aurait pas affronté, cela aurait été un autre, mais ayant préféré affronter le plus fort physiquement, il avait bien fait. Enfin il vint à reprendre parole.

"On me considère comme l'un des cinq plus forts de ce pensionnat... Mais bizarrement. A mes yeux, Aki Nagata reste l'un des cinq plus forts, y a un type qui est boss dans cette établissement et que je ne pense pas qu'il mérite sa place de boss. J'aimerais tant qu'Aki lui pète la gueule et reprenne une place de boss. Mais ce n'est que mon avis personnel, si tu veux voir à quoi ressemblent les boss du pensionnat, observe dans mon tel le dossier nommé Boss d'Okashi. Cela te montrera peut être qui il faut éviter ou approcher selon ton point de vu."

Oui Mickaël n'avait rien à cacher après tout. Car il avait l'identité de la demoiselle, la retrouver pour lui si jamais elle lui faisait un sale coup... Ce serait un jeu d'enfant, mais à ses yeux elle ne semblait pas être une menace, juste une nouvelle qui devait comprendre ce qui se passait autour d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mer 1 Juil - 19:52

Toute souriante, elle attendait une réponse positive ou négative du garçon. Mais... Son explication plus détaillé lui donna un arrière gout un peu désagréable. En clair, elle s'en voulait. Revivre un mauvais souvenir était pas vraiment super. Qu'une parole pouvait aller sortir de sa bouche en entendant cela. Bien qu'il souriait et montrait donc que cela ne l'affectait plus tellement.

" Ah .. Désolé "

Mais sa deuxième phrase était assez étrange, "distrait"? Elle comprenait pas, être distrait, c'est presque LE truc quand tu es amoureux, ne penser qu'à elle, à ce qu'elle aime, à ce qu'elle fait. Le sentiment amoureux est assez extraordinaire vu qu'il réveille en quelqu'un le surplus d'émotions. C'est une arme à double-sens, elle peut t'apporter le plus de bonheur que rien d'autre ne peut te donner comme t'emmener en enfer en un quart de tour. Et ce n'était pas que pour les femmes. Bien que Jenny n'y connaissait pas trop. Elle connait les principes mais elle n'était jamais vraiment tombé amoureux, elle apprécie et peut être attiré mais n'a jamais connu ce "surplus" d'émotion. Et c'est tant mieux, même si elle était curieuse de comment cela rendrait avec elle. La jeune féline voudrait pas non plus que cette amour la rende aveugle et "folle". Mais ça, ce n'était qu'elle, lui était amoureux. Au final, elle ne pût qu'exprimer son opinion comme si elle connaissait elle-même ce sentiment.

" Mais c'est normal d'être distrait quand on aime quelqu'un. Sinon on pourrait plus vraiment appelé ça aimer quelqu'un. "

Le regard légèrement baisser et mélancolique, on aurait vraiment cru qu'elle parlait d'expérience alors que pas du tout. C'était plus imaginatif vu qu'elle ne le connaissait pas mais elle a vu comment cet amour pouvait ravager quelqu'un, et les rendre encore plus fort.

"Deux pensionnats, une ville. C'est bête mais les deux pensionnats se font la guerre. C'est que ça doit faire quelques décennies déjà je crois. Enfin... Personnellement j'en ai rien à foutre du temps que ça fait."

Ça, elle l'avait remarqué, bien qu'elle comprenait pas. Après tout c'est pas rare qu'il y ai deux établissements dans une même ville, en Amérique du moins, était-ce différent ici? M'enfin à son avis... C'est pas le fait qu'il y ai deux pensionnats que cette ville s'est tournée en terrain de guerre, mais plutôt la personnalité des gens qui y vivent. Même s'il y avait qu'un seul pensionnat, ils se seront quand même battu pour être au top. Aah les hommes... Peut-être que c'est pour ça qu'on voit plus d'hommes que de femmes ici. D'un autre coté... C'est une fille de délinquance alors la plupart l'évite.

"Il existe dix boss... Cinq ici et cinq dans l'autre pensionnats. Bien sûr si tu les croises tu apprendras vite qui sont les boss, certains se la pètent un peu trop. Ce qui est peut être mon cas. Enfin, pour ma part j'ai battu l'un des cinq leader de l'établissement et prit sa place il y a très peu."

" Des boss? "

Ah ben, cela l'étonnait pas tiens. Mais 5 chacuns... Elle se demandait qui avait mis en idée cette règle, d'en avoir 5 dans un pensionnat, pas un de plus, pas un de moins. C'est sûrement pour ça qu'il y a autant de combats. Et d'après ce qu'il dit, il faut battre le boss pour prendre sa place. Les boss changeaient-ils souvent? En plus, il y avait des garçons vraiment forts dans cette ville. Il suffisait qu'elle se remémore les deux garçons qu'elle avaient rencontré auparavant, les boss étaient-ils plus fort qu'eux? D'ailleurs... Jenny remonta son regard vers lui. Lui, c'est un nouveau boss. Elle avait vu son autorité et une toute petite démonstration de sa force aussi. Avec un sourire, elle clappa des mains pour le féliciter avec sincérité.

" Bravo d'ailleurs ! "

Rapidement, il continua et parla d'un certain " Aki Nagata ", le boss qu'il avait battu. La jeune femme se demandait qui il pouvait être, soudainement assez intéressée par ce qui se passait et des fameux 5 boss, elle l'écouta attentivement. Oubliant complètement leurs activités précédentes. Sans attendre, elle prit son portable et regarda le dossier "Boss Okashi". Il y avait différents visages, tous plus familiers les un que les autres. Elle les avait tous vu a un moment et ils étaient souvent entourés. Bien qu'elle ne savait pas qui était ce fameux "Aki Nagata". Tout en continuant à regarder les photos, elle reprit les paroles.

" Tu as les photos de ceux de Taigami aussi " ?

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël Graves

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mer 1 Juil - 20:16

Bien qu'elle vint à le féliciter, Mickaël n'en dit alors pas plus, gardant le même sourire, la même expression, c'était certes une chose remarquable mais les revers de médailles allaient sûrement se faire ressentir bientôt, surtout que lui... Il n'avait pas le moindre allié pour combattre, il n'avait pas levé d'armée. La seule chose qu'il avait fait, c'était généralement se battre contre ceux de Taigami, leur casser la figure permettant ainsi la progression d'Okashi, mais ça c'était l'année dernière. Cette année allait être différente de l'année dernière. Le premier changement, c'était qu'il vint à prendre la place de chef. Deuxièmement, il devait se trouver des gens de confiances... Mais comme toujours ici la confiance pour lui, ce serait pas facile à trouver. Peut être proposer à ceux qu'il avait vaincu de devenir à son service pour éviter la moindre humiliation de sa part. Il en resta dans une certaine réflexion. Pendant qu'elle regardait les photos, l'éclair noir eut le temps de dire une phrase, qui était très réfléchit d'ailleurs.

"Merci, mais je pourrais tomber de haut qui sait."

Un léger ricanement, il resta sûr de lui, tout en se permettant de dire ça. Après tout, il avait une place parmi les cinq d'Okashi ! Semblant réfléchir une nouvelle fois, Mickaël l'observa, elle sembla avoir fait le tour des têtes des boss d'Okashi, il s'attendait à la question qui arriva à la suite, si jamais il avait des photos des boss de Taigami ? Non. Malheureusement il n'en avait pas, en ayant déjà vu certes, croisés même, ceux à l'hôpital une fois, mais en coup de vent, ou encore ailleurs où il c'était battu mais pas contre les boss de Taigami, contre de vulgaires pions. L'éclair noir à l'époque avait été insignifiant donc on ne c'était pas préoccupait de lui, enfin au début... Car après il avait grimpé en réputation, jusqu'à devenir y a peu l'un des cinq grands d'Okashi, il répondit donc avec un air un peu navré.

"Malheureusement non. J'en ai déjà croisé, mais jamais d'assez près."

Ce qui était la pure vérité, il n'avait jamais put en toucher un, mais cette année cela allait peut être changer n'est ce pas ? Oui ! Les choses changeront, autant voir déjà comment évolue la situation suite à sa victoire, rester vigilant et ne pas se relâcher, trouver peut être même des partenaires ? Qui sait... Enfin, étant d'habitude un grand solitaire, il était tout de même ouvert à la discutions, même si il n'était pas du genre à vouloir se faire des amis, pour éviter que ses derniers se sentent trahit par lui suite à un choix qu'il pourrait faire. Micka vint ajouter une petite phrase bien sympathique.

"Bienvenu à Sento. Trouve les bon alliés et fait attention à toi, c'est pas rare d'avoir des ennuis, enfin... Si tu arrives à te faire un nom ça pourrait empirer je pense."

Il en ria légèrement, levant le regard vers le plafond, ne sachant pas ce qu'elle dirait ou ferait, le jeune homme se disait que la laisser un peu dans la réflexion ne serait pas si mal.

"Ah, si tu veux tu peux prendre le cygne. Cadeau."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny Asane

avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/06/2015

MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   Mer 1 Juil - 20:48

"Merci, mais je pourrais tomber de haut qui sait."

Jenny fit un petit rire, c'est vrai que maintenant qu'il est un des boss dans ce pensionnat, il va être beaucoup demandé en duel. Vu qu'avec juste un seul défaite, son titre lui ai retiré. Le monde de la délinquance est difficile ~~ Heureusement qu'elle est pas dans ce cercle infini. C'était vraiment sincèrement ce qu'elle pensait. Elle détestait être touchée après tout. C'est même grâce à ça qu'elle a développé un sens inné pour la fuite ce qui est la somme de l'agilité, vitesse et équilibre. C'était même assez marrant de semé ses adversaires.

Après sa question, Mickael répondit que non, ce qui fit presque baissé ses oreilles de chat imaginaires, on pouvait voir sur son visage qu'elle était déçue. Bien qu'elle l'en voulait pas, après tout, c'est pas comme si c'était sa faute. S'il en avait l'occasion, il l'aurait sûrement fait, vu qu'il a déjà un dossier sur les boss de ce pensionnat et ça... C'était assez bizarre pour elle. Etait-ce un genre de collecte d'informations? Parce que prendre des photos et l'organiser comme ça ... Il est assez méthodique. La conversation continuait, et sans tarder, le jeune homme reprit la parole.


"Bienvenu à Sento. Trouve les bon alliés et fait attention à toi, c'est pas rare d'avoir des ennuis, enfin... Si tu arrives à te faire un nom ça pourrait empirer je pense."

A ça, elle fit un visage embarrassé et gratta doucement avec son index droit, sa joue droite.

" Euhm... Je ne suis pas vraiment fait pour avoir des "alliés" et je n'ai pas du tout l'intention d'avoir un nom, donc t'inquiètes pas ".

Je le répète, mais après tout, le combat n'était vraiment pas fait pour elle. Elle préfères largement être en place de spectatrice et regarder les matchs de loin, à l'abri du danger et fuir quand cela se présente. Pour l'instant ça marchait très bien mais cela fait qu'une semaine. Et il est vrai... Qu'elle se fait pas mal draguer lourdement par certains délinquants donc il sera difficile de ne pas avoir de problème tout le long de son année scolaire. M'enfin comme on dit, advisera qu'advisera! Attends c'est pas le bon proverbe non? Ah zut.. Le japonais est assez facile et difficile mais comme on dit en anglais " let's just think when the time comes! ". Juste après, elle regarda le mouvement du jeune homme, mettant le cygne devant elle et déclara que c'est un cadeau de sa part. Jenny le prit délicatement des doigts pour le mettre devant ses yeux. Que devait-elle faire exactement de ça? C'était mignon mais... Sans savoir quoi faire, elle reposa le cygne en papier sur la table, a coté de la petite grenouille qu'elle avait fait tantôt puis le sourit en sa direction.

" Merci "

Ils serviront de décoration dans sa chambre, un petit souvenir de Jenny la petite artiste de 10 minutes! Ou pas haha. Et la rencontre avec un boss ! Ouaip, c'est décidé. Après s'être décidé, elle se leva de la chaise et prit les deux origamis dans sa main, de peur que cela s’abîme dans son sac.

" Je vais te laisser et mettre ces deux petits à leur emplacement. A la prochaine Mickael! Apprends moi celui du penguin la prochaine fois! Ou celui du Dragon ! Aah ou le Papillon! "

Plus elle parlait, plus elle se rendais compte qu'il y avait plusieurs figures qu'elle voulait faire mais elle n'était pas le genre de fille à pouvoir rester à une place trop longtemps. Et si ses connaissances la voyait en train de faire l'Origami gentiment, ils seront même peut-être choquée! Mais c'était une expérience intéressante. Avec un petit rire en pensant cela, elle se retourna, donnant un dernier au revoir à un des fameux boss de son pensionnat.

" Bref, à la prochaine fois ! "

_________________

The simpliest you are, the happier you will be.
" Don't follow your head, follow your heart "
Free yourself of your bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on croise nos regards. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on croise nos regards. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oasis Is good!!! Sauf quand y'en a plus! [ libre]
» Mon coeur s'enflamme et embrase mon être quand ton regard croise le mien //Rhinoutte//
» C'est quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut - Julia
» Quand ce n'est pas une métaphore [libre]
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sento City :: Les pensionnats :: Okachi :: Batiment Secondaire :: Salle de Détente-
Sauter vers: